Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum Faire un don

Témoignages

Partagez avec nous votre histoire !

Si vous le souhaitez, vous pouvez, vous aussi apporter votre témoignage

Louis Lymphome
le 25/03/2016

Ah oui, j'avais une revanche à prendre! Moi qui ne fumait jamais, qui buvait juste quelques coupes de "ce divin breuvage qui laisse les femmes belles après boire" (…le champagne), moi qui enfourchait quotidiennement mon vélo pour me rendre à mon bureau, et dont les seuls excès étaient les carreaux de chocolat aux noisettes, je me retrouvais alité une soirée de la fête de la musique, me demandant si je n'avais pas avalé une balle de golf. Diagnostic: lymphome bien sûr, il suffisait d'y penser! Et aussitôt un reflux d'injustice emplit ma tête: ce foutu cancer m'a pris par traîtrise, sans bruit, sans tambours ni trompettes, comme pour mieux me clouer au pilori. Et puis au cours d'une de ces longues journées ou peut-être était-ce durant l'une de ces nuits sans fin, une idée, silencieuse elle aussi, a germé dans ma tête: "Et si je prenais ma vengeance?" Vengeance, un vilain mot me diriez-vous? Vendenta, riposte ou représailles, j'avais décidé de prendre ma revanche sur ce fichu lymphome! Alors je me suis mis debout pour marcher et faire le tour de mon quartier. Et voilà que je redécouvrais subitement tous ces bancs publics qui rythmaient mon parcours, tous ces bancs que je snobais par le passé, tous ces fauteuils de rue qui m'accordaient alors de précieux répits tous les cent pas. Petit à petit, j'oubliais une banquette sur deux, et au bout de quelques essais je revenais tout heureux d'être sorti sans avoir sollicité un seul instant la gracieuse assistance de ces canapés urbains. Enfin un matin d'avril, je me suis retrouvé déboulant les Champs Elysées, m'échappant vers les senteurs du bois de Vincennes, fusant sur les quais de Seine, arpentant le bois de Boulogne pour fondre avenue Foch, sous une banderole "Arrivée", celle du marathon de Paris 2003. Courir 42,295 km trois mois après la fin de la chimio, la voilà ma belle revanche! Et je la savourais à chaudes larmes sur la ligne blanche d'arrivée, elle qui hantait mes nuits depuis que j'avais décidé de boucler un marathon pour montrer que j'étais le plus fort. Alors toi aussi, chère consœur ou cher confrère surpris par un lymphome, prend ta revanche, pas nécessairement un marathon bien sûr, mais fixe-toi un objectif, un projet qui sera ton guide. Tu verras grandir chaque jour le minuscule point de lumière au bout du tunnel où nous sommes tous entrés sans le savoir. Mais Dieu, que la lumière est belle à la sortie! Louis Bottinelli Novembre 2006
5778 personnes le recommandent.
Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.

Retour en haut de page