Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum Faire un don

 - NANTES - Trois décès suite à des complications graves de chimiothérapies intensives

Publiée le 18/11/2016

Nous avons appris avec beaucoup d'émotion les décès des trois patients atteints de lymphome, en traitement au CHU de Nantes pour une autogreffe.
Nous présentons à leur famille et à leurs proches nos plus sincères condoléances.

Nous souhaitons au quatrième patient hospitalisé à la suite du même traitement de se rétablir le plus rapidement possible.

Nous sommes de tout coeur avec toutes les personnes touchées directement, mais aussi avec les soignants, qui affrontent publiquement cette situation aussi douloureuse que désastreuse. 

A ce stade, nous voulons dire que nous ne disposons pas de plus d'informations que celles qui sont mentionnées dans le communiqué de la Direction générale de la santé (DGS) que nous relayons in extenso :

[citation]

"Direction générale de la santé (DGS) Paris,
le 17 novembre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Complications graves chez quatre patients adultes atteints de lymphome
traités par chimiothérapie intensive et auto-greffe au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes

Quatre patients adultes traités pour lymphome au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes ont présenté des complications graves entre le 10 et le 13 novembre 2016. Trois d’entre eux sont décédés. Le quatrième patient est toujours hospitalisé. En raison de la succession de ces cas, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a été saisie. À ce stade, l’origine de ces complications n’est pas établie.

Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé a été informé aujourd’hui de la survenue de complications graves chez quatre patients adultes atteints de lymphome au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes entre le 10 et le 13 novembre 2016. Ces quatre patients suivaient une cure de chimiothérapie intensive avec auto-greffe au sein du service d’hématologie lorsqu’ils ont déclaré ces complications. Trois d’entre eux sont décédés le 10, le 12 et le 13 novembre. Le quatrième patient est toujours hospitalisé au CHU de Nantes.

Les quatre patients ont reçu un traitement par chimiothérapie comprenant le médicament cyclosphosphamide en remplacement du médicament melphalan, généralement utilisé. Les médecins du CHU de Nantes expliquent l’utilisation du cyclosphosphamide par les tensions d’approvisionnement européennes sur le melphalan et par leur choix de réserver les lots dont ils disposaient au traitement des patients atteints de myélome, indication pour laquelle il n’y a pas d’alternative. Le traitement avec cyclosphosphamide est validé par la communauté médicale. Il a été utilisé pendant des années pour la prise en charge des lymphomes. Il est actuellement utilisé par d’autres établissements en France, dans le même contexte, sans que de telles complications aient été rapportées.

En raison de la succession de ces cas, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a immédiatement saisi l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) pour qu’elle mène une inspection sur les causes exactes de ces complications graves, ainsi que sur l’organisation, les moyens et les conditions de réalisation des chimiothérapies. Par ailleurs, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a lancé une enquête relative aux produits. Les premières conclusions de ces enquêtes sont attendues sous sept jours.

Service de presse de la Direction générale de la Santé

01 40 56 87 43
01 40 56 84 00
presse-dgs@sante.gouv.fr

[fin de citation]

Communiqué de la DGS du 17-11-2016 - Format pdf

Lien associé : http://social-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/complications-graves-chez-quatre-patients-adultes-atteints-de-lymphome-traites

Retour aux actualités

5438 personnes le recommandent.
Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.

Retour en haut de page
Fermer
Appel à témoins
=> PROROGÉ au 19 MARS 2017 <= RÉ-ÉVALUATION de l'IMBRUVICA en monothérapie pour le lymphome du manteau en R/R. Appel à expériences des patients.
Plus d'infos