Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum Faire un don

Comprendre les LNH

Le LNH n'est pas une maladie unique mais plutôt un groupe d'au moins 30 cancers étroitement liés qui affectent le système lymphatique. Bien que les différentes formes de LNH aient des points communs, en particulier leur origine lymphatique, ils diffèrent par leur apparence quand ils sont observés au microscope, leurs caractéristiques moléculaires, leur mode de croissance et leur impact sur le corps.

Les LNH sont divisés en deux sous-types principaux :

  • les lymphomes à cellules B (qui se développent à partir de lymphocytes B anormaux).
  • les lymphomes à cellules T (qui se développent à partir de lymphocytes T anormaux).

Les LNH sont de plus en plus fréquents. Ainsi, depuis les années 70, le nombre de nouveaux cas augmentent de 5 % chaque année. Les LNH sont ainsi devenus les 6e cancers les plus fréquents chez l'adulte en France. Ils concernent à l'heure actuelle environ 10 000 nouvelles personnes par an dans notre pays.

1. Quelles sont les causes du lymphome non-Hodgkinien ?

Les causes exactes des LNH sont inconnues. Souvent, les médecins ne sont pas en mesure d'expliquer pourquoi une personne contractera le LNH et une autre pas. Ce que l'on sait, c'est que les lymphomes ne sont pas dus à un accident et que l'on ne peut pas contracter cette maladie quand on est en contact avec une personne souffrant de cette maladie.

Plusieurs facteurs de risque susceptibles de contribuer au développement du LNH ont été identifiés. Ainsi, certaines formes de LNH ont plus de risque de se développer chez les personnes qui ont été contaminées par le virus Epstein-Barr qui provoque la mononucléose. Les personnes qui ont été exposées à des produits chimiques tels que les pesticides, les solvants ou les engrais ont aussi, d'après certaines études, plus de risques de développer un LNH. Toutefois, il faut savoir que la preuve de l'existence d'un lien direct entre la survenue de la maladie et ces facteurs de risque n'a toujours pas été formellement démontrée.

En revanche, il est établi que les LNH sont plus fréquents chez les personnes dont le système immunitaire est déficient, notamment les patients atteints de maladie auto-immune ou qui sont immunodéprimés (à cause d'une infection par le virus du sida ou parce qu'on leur a prescrit un traitement immunodépresseur pour prévenir le risque de rejet à la suite d'une greffe d'organe).

Même si le risque est faible, on remarque également une proportion légèrement supérieure de LNH chez les personnes dont un membre de leur famille a déjà été atteint par cette maladie.

Il est important de noter que si vous présentez un de ces facteurs de risque, cela ne veut pas dire que développerez forcément un LNH. En fait, la plupart des personnes présentant un de ces facteurs ne développeront sans doute pas cette maladie. Chez la plupart des patients pour lesquels un LNH a été diagnostiqué, il n'a pû être clairement établir un lien avec un facteur de risque.

2. Comment se développe le lymphome non-Hodgkinien ?

Le lymphome non hodgkinien peut apparaître dans les ganglions lymphatiques répartis à travers l'organisme (lymphome ganglionnaire) ou dans les tissus de la lymphe que l'on trouve dans la plupart des organes tels que les glandes lacrymales, l'intestin ou l'estomac. On peut trouver des tumeurs dans un seul ganglion lymphatique ou dans plusieurs à la fois. Les lymphocytes anormaux peuvent atteindre toutes les parties du corps en circulant par le biais des vaisseaux lymphatiques ou sanguins. Ainsi, le lymphome non hodgkinien peut apparaître ou s'étendre à travers tout l'organisme. Même si certains lymphomes non hodgkiniens sont localisés dans une zone, une fois que le diagnostic de la maladie est confirmé, la plupart des lymphomes se sont en fait disséminés dans d'autres parties du corps. Certains lymphomes peuvent survenir en dehors du système lymphatique et sont identifiés par leur tissu d'origine tels que la muqueuse (ce qui recouvre les organes) et la peau.

Dernière mise à jour le 11/01/2017 à 11:30

5403 personnes le recommandent.
Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.

Retour en haut de page
Fermer
Appel à témoins
RÉ-ÉVALUATION de l'IMBRUVICA: Appel aux expériences des patients traités pour un lymphome du manteau (LCM) en rechute ou refractaire qui ont été ou sont soignés par IMBUVICA en monothérapie.
Plus d'infos