Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum

Faire un don

Témoignages

Partagez avec nous votre histoire !

Si vous le souhaitez, vous pouvez, vous aussi apporter votre témoignage

François , 54 ans Lymphome B Diffus a grande Cellules , Issoire
le 31/10/2016

Je m'appelle François, j'ai 54 ans. Diagnostiqué à 25 ans (1987) pour un Lymphome à grandes cellules de type centroblastique, de phénotype B de stade IV Bb (classification de Kiel).

Les localisations intéressent les territoires ganglionnaires médiastinaux avec une grosse masse volumineuse médiastinale d'environ 1 kilo.

Les deux reins, le pelvis et le foie sont également infiltrés par de nombreux éléments nodulaires.

La vessie est touchée également, empêchant toute miction.

Le traitement à débuté en urgence, selon le protocole LNH 84 (Vindézine 3.5 mg, Bléomycine 10 mg, Adriamycine 100mg, Endoxan 2g) et Ponction lombaire avec Methotréxate 12mg (intra-thécal)

Le traitement s'est déroulé en 4 cures.

En rémissions, un traitement de consolidation est proposé: Endoxan 8 Gr et irradiation totale de 12 grays.

Puis une greffe médullaire deux jours après une chimiothérapie lourde (greffons prélevés sur mon frère jumeau HLA compatible).

Pour ce traitement de verrouillage je suis resté 6 semaines en chambre stérile à flux laminaire sous alimentation parentérale.

Le traitement de ce lymphome aura duré près de 7 mois au total. (apparition 1 mois après ma sortie de l'hopital, d'un zona intercostal qui à cédé sous Zovirax, puis d'une dépression brutale qui s'est prolongée pendant 17 ans). 

Du fait de l'urgence vitale, aucun prélèvement de sperme n'a pu être effectué avant le début des traitements.

Azoosperme (absence de spermatozoïdes) pendant près de 10 ans, je suis maintenant Papa de 2 magnifiques enfants de 20 et 16 ans! Ils sont parfaitement normaux et en parfaite santé.

Aujourd'hui je vais bien. Ma vie est tout à fait normale.

Un peu comme si rien ne s'était passé. Pourtant:

Il ne se passe pas une semaine sans que je repense avec émotion, à tous ceux qui ont participé, de près ou de loin, à ma guérison.

Mon épouse tout d'abord, qui a supporté courageusement tous les moments difficiles, les doutes, les attentes des résultats d'analyses (la remontée des plaquettes, les hémogrammes...) les nuits blanches d'inquiétudes, l'espoir, la solitudes, les journées à régler les aspects administratifs en tout genre, les dons de plaquettes, les heures à arpenter les couloirs des hôpitaux, les nombreuses battées de linge pour garantir un minimum de germes, etc... Mon frère jumeau bien sûr, qui m'a donné sa moelle osseuse, mes parents très présents et actifs, ma famille, mes proches, mes amis, quelques collègues du boulot qui tour à tour passaient me rendre visite pour m'encourager, me divertir un peu, habillés souvent je précise, de charlottes, sur-chaussures, blouses, masques, gants quand j'étais en périodes d'aplasie....

Je repense souvent aussi à toute l'équipe médicale du Centre Jean Perrin de Clermont-Ferrand qui ont pris grand soin de moi.

Notamment Monsieur Le Professeur Plagne, le Docteur Michel Legros, le Docteur Joël Fleury, le Docteur Travade, le Docteur Profit médecin généraliste d'Issoire qui prenait le relais quand je pouvais rentrer chez moi pour quelques jours (entre deux cures quand les blancs étaient remontés).

Une pensée émue va vers le Professeur Daniel Boucher chef de service du Cecos qui par ses mots et sa gentillesse à accompagné notre couple durant la période d'infertilité qui à suivie les traitements chimiothérapiques.

Sans oublier les infirmiers, infirmières, les aide-soignantes qui m'ont écouté, rassuré, lavé, nourri, blanchi, et parfois supporté et conforté quand je déprimais.

Impossible de citer ici tous les autres qui garderont une place dans mon cœur et que je n'oublierai jamais. 

A tous eux qui ont participé à mon rétablissement, je voudrais témoigner toute ma gratitude et ma reconnaissance infinie.

Étonnant! Mon frère Jumeau a déclaré exactement la même maladie à 53 ans. Diagnostiqué plus précocement que moi, le traitement en hôpital de jour a reposé sur des molécules de nouvelles générations. Il a bénéficié d'une auto-greffe et à continué son activité professionnelle. Il est lui aussi guéri.

Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Agrément au niveau national d'association représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, par arrêté du 6 juin 2018 (JO du 15 juin 2018).

Retour en haut de page