Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum Faire un don

Témoignages

Partagez avec nous votre histoire !

Si vous le souhaitez, vous pouvez, vous aussi apporter votre témoignage

Olivier , 46 ans Lymphome de Hodgkin
le 25/03/2016

Bon, voila mon histoire. J'ai été atteint de la maladie de hodgking « cancer des ganglions » à l'age de 15 ans ½ «1976», les ganglions ont envahis la partie thoracique jusqu'au soir ou je me suis presque étouffé car je n'arrivais plus a respirer, j'étais suivi depuis plusieurs mois pour soi disant de l'hasme, la journée je ne ressentais pas trop de gène j'étais plutôt un gars sportifs et dynamique,et ma mère plutôt bileuse regardant son dico médical souvent, le toubib n'entendait pas et pensait que c'était dans sa tête. Mais la j'ai exigé de passer une radio et moi qui n'étais jamais malade juste des petits rhums, j'ai vu défiler dans la salle de radio les toubibs et infirmières de tous les étages. Apres d'autres examens et la visite chez un spécialiste je me suis retrouvé dans un grand hôpital à Villejuif "Institut Gustave Roussi" ou l'on traitait le cancer.Après des tas d’examens on m’a dit que j’était malade et que l’on allait me soigné. La j'ai subit de forte dose de rayons qui a réduit les ganglions petit à petit, après on m'a retiré la rate qui était atteinte, puis refait des rayons, le traitement était très dur mais je rentrais chez moi après les séances, mes cheveux tombèrent par paquet et je faisais tous pour en garder un peu la mode Bartez n’était pas vraiment d’actualité, ma peau se décollait comme une pelade, et je ne pouvais manger que très difficilement, j’ai rater mon BEPC, et intégré un internat, avec 2 mois de retard, loin de chez moi, pour devenir plombier. J’ai eu beaucoup de mal a m’intégrer, je tombais souvent malade et la loi du plus fort régnait. Ce traitement à entraîné dans les années qui suivirent une pleurésie radique détectée au bout d’ un an de ponction"suite des rayons". On a été obliger de me coller le poumon droit à la plèvre car elle était devenue poreuse et l'eau pénétrait autour du poumon, Aujourd’ huit j’ai un épanchement pleural chronique minime,. la thyroïde aussi est brûlée donc HS, j'ai aussi une atrophie des muscles supérieurs et de la ceinture abdominal, le matin je suis raide comme un bout de bois mais maintenant la kinésithérapie m'aide beaucoup, des brûlures gastriques fréquentes me gênent. Après 5 ans en 1980, un ganglion réapparu au coup que je cachais a ma mère c’est la rechute. L’élève qu’était la première fois mon sauveur de médecin était devenu professeur à l’hôpital Henry Mondor de Créteil et par la suite chef du service d’ONCOLOGIE. Là re-rayon et une chimiothérapie de rinçage c'est a dire qui passe partout pour éliminer toute source de rechute éventuelle c'est sûrement ce que l'on aurait du me faire la première fois mais tous ces traitements étaient encore un peu mal maîtrisés. Je précise une importance pour moi, j'ai rencontré ma femme avant ma rechute et elle a été mon passeport pour la vie, après quand on a voulu avoir un enfant, problème de stérilité durant quatre ans elle a subit 9 inséminations avec mes paillettes que l'on m'avait fait conserver avant la chimio, le résultat est la naissance de ma fille qui nous comble de joie et nous permet d'avancer aujourd'hui. Je précise aussi que je n’ai jamais cessé de travailler pendant ces années comme ouvrier difficilement certes mais avec courage et conscience professionnelle j’étais devenu électromécanicien. Le sport aussi était très important habitant la campagne je faisais du moto-cross. Puis sans signe avant coureur un matin je suis tombé en syncope ma femme étant pas encore partie au boulot appela le médecin qui passait par là pour ce rendre à son cabinet me fit un massage cardiaque puis le SAMU après réanimation et hospitalisation, diagnostique rupture du faisceau de hys l'a on m'a poser un pacemaker, j'avais 33 ans, toujours suite aux rayons, mais la vie continu même si on ne peux plus faire son métier "électromécanicien" après il y a eu de l'insuffisance cardiaque et de la tension tout cela régler avec des médicaments, 9 années sans travail 2 reclassements professionnelles dont un comme graphiste et avec la volonté j'ai retrouve un boulot à 10 minutes de la maison. Les compétitions en championnat de quad-cross parmi les valides m'aidèrent beaucoup, mais ma famille reste mon sauve conduit. J’ai aussi des taches de pelade sur le corps, un cancer de la peau pas bien méchant que l’on surveille de près en les enlevant au fur et a mesure. Ma salive est devenu peut abondante et m’oblige a boire beaucoup d’eau même en mangeant. En avril 2005 j’ai été licencié économique, la boite a croulé. En deux ans 1/2 je me suis donné a fond dans ma boite pour me faire de l'expérience professionnelle, alors je ne me préoccupais pas de trop de ma santé je pensais que c'était la fatigue de ne plus travailler depuis longtemps. J’avais donc décider de créer une micro société ou travailler en freelance, seul moyen de rebondir vite fait puisque j’avais su gérer le studio de créa pendant un certain temps et avais de bon contact avec la clientèle. Je décidais donc de voir mon cardiologue pour un diagnostique plus approfondi et là coup de matraque, il fallait sans trop tarder changer la valve aortique. Donc nous avons attendu avec angoisse cette opération qui selon la chirurgienne n’étais pas sans risque vu mes antécédents, elle me prévient en présence de ma femme et ma fille qu’elle ne sait comment elle va trouver l’intérieur et si elle pourra réparer, et moi de lui répondre « prenez donc les bonnes caisses à outils « et il adviendra ce qu’il adviendra, j’ai déjà vécu jusque la donc c’est pas mal. Après plusieurs reports pour manque de personnel en réanimation je suis opéré le 22 novembre 2005 et toujours là pour témoigner. La convalescence est un peu difficile mais je peux toujours m’éclater avec ma femme et ma fille et sur mon quad, mais avec encore plus de prudence qu’avant. Je vais attendre encore un peu de voir pour la question travail, je vais me réinscrire dans une salle de gym pour essayer d’améliorer ma condition physique. Malheureusement en décembre le décès de mon sauveur « Le Professeur JP LEBOURGEOIS « chef du service Oncologie à Henry Mondor des suite d’un cancer des poumons m’a beau affecté. Voila donc pour ma petite histoire je vais sur ma 46ème année, 21 ans de mariage et que du bonheur malgré toutes ces merdes, j’espère que certain y trouverons un peu de force pour surmonter leur combat qui je sais n’est pas facile. Je suis à la disposition de ceux qui voudraient de plus amples renseignements et même, pourquoi pas, si ce n’est pas trop loin une petite visite dans la mesure du possible. Bon courage à tous. Voila un petit lien sur mes passions et ce qui me permet aussi de me sentir comme les autres de la folie oui certainement mais c’est tellement bon. http://www.dailymotion.com/Raptorman
Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Agrément au niveau national d'association représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, par arrêté du 6 juin 2018 (JO du 15 juin 2018).

Retour en haut de page