Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum Faire un don

Témoignages

Partagez avec nous votre histoire !

Si vous le souhaitez, vous pouvez, vous aussi apporter votre témoignage

Sophie , 40 ans Lymphome B à grandes cellules , Yvelines
le 25/03/2016

Bonjour à tous, Je vous ai découverts le 16 avril 2008, le jour de l'annonce de "mon" lymphome. Je ne connaissais même pas ce mot avant cette date. J'ai 40 ans, je suis mariée et j'ai 3 filles âgées de 12, 9 et 5 ans. Je suis enseignante en primaire. Jusqu'au mois d'avril, j'étais en pleine forme, jusqu'à ce que ma cheville gauche enfle. Je rencontre mon phlébologue qui m'envoie à l'hôpital. Le lendemain matin, premier scanner. L'urgentiste nous annonce à mon mari et moi une possibilité de lymphome, un cancer donc. J'ai soudain senti le plancher s'ouvrir sous mes pieds. J'ai immédiatement pensé à ma mort. Puis j'ai rencontré un premier oncologue qui a confirmé le diagnostic (lymphome non hodgkinien B à grande cellules - stade IV) mais qui a également insisté sur le fait que ce cancer était guérissable ! Je devais donc guérir et c'est avec cet état d'esprit que je me bats depuis avril. La première cure de chimiothérapie a eu lieu à l'hôpital de Saint Germain en Laye le 2 mai. Le chef du département oncologie m'a prévenue : "vous êtes jeune (merci !), vous avez un cancer très agressif, le traitement sera très agressif !". Je n'ai pas été déçue... J'ai bien supporté les deux premières cures puis mon corps a commencé à flancher. J'ai perdu beaucoup de poids, je n'arrivais pas à manger du fait de mucites . J'ai terminé le traitement "d'attaque" en mauvais état. Cependant le pet scan effectué le 10 juillet a montré que je n'avais pas souffert pour rien : je suis en rémission. Depuis j'ai également terminé le traitement de "consolidation" qui s'est très bien passé et qui m'a permis de partir en vacances avec les miens pendant 2 semaines. J'ai repris tout le poids perdu, je suis beaucoup plus résistante. Prochaine étape : l'hospitalisation en septembre pour plusieurs semaines à l'hôpital Saint Louis pour une auto-greffe. J'appréhende cette hospitalisation, et bizarrement pas tant les effets secondaires de la chimio (je sais que je vais "en baver", ce ne sera pas la première fois) que le fait de ne pas voir mes filles pendant une si longue durée ! Bien à vous Sophie
Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Agrément au niveau national d'association représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, par arrêté du 6 juin 2018 (JO du 15 juin 2018).

Retour en haut de page