Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum

Faire un don

 - Covid-19 : un 2e rappel vaccinal recommandé

Publiée le 08/02/2022

Covid-19 : un 2e rappel vaccinal recommandé pour les personnes sévèrement immunodéprimées

Les autorités de santé recommandent que les personnes sévèrement immunodéprimées qui ont déjà reçu une dose de rappel d’un vaccin contre la Covid-19 bénéficient d’un 2e rappel. Cette nouvelle injection doit intervenir 3 mois après le 1er rappel.

  • Qui est concerné par le 2e rappel ?

L’administration d’une 2e dose de rappel d’un vaccin anti-Covid-19 vous concerne si les deux conditions suivantes sont réunies :

  • Vous avez déjà reçu une 1re dose de rappel (après un schéma vaccinal complet à deux, trois ou quatre doses) ;
  • Vous présentez un déficit immunitaire important, ce que l’on appelle une « immunodépression sévère ». Celle-ci touche notamment les personnes :
    • Récemment greffées avec des cellules souches ;
    • Atteintes d’un lymphome et qui reçoivent un traitement par anti-CD20 (rituximab ou équivalents) ou par inhibiteur de BTK (ibrutinib ou équivalents) ;
    • Atteintes d’une leucémie lymphoïde chronique.

Cette recommandation s’applique aux adultes et aux adolescents âgés de 12 à 17 ans.

À noter : le vaccin administré doit être à ARN messager.

  • Dans quel délai faut-il recevoir le 2e rappel ?

Le second rappel de vaccination anti-Covid-19 doit intervenir dans un délai de 3 mois après l’injection du 1errappel.

Il n’est pas nécessaire de faire réaliser une sérologie des anticorps anti-S (dirigés contre le virus) avant de procéder au 2e rappel, mais il est recommandé de le faire 15 jours après l’injection afin de contrôler son efficacité.

À noter : la sérologie est prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie à condition de présenter une prescription médicale indiquant que vous êtes sévèrement immunodéprimé. À défaut, l’analyse vous sera facturée une trentaine d’euros par le laboratoire.

Pour en savoir plus à ce sujet, cliquer ici.

  • Qui n’est pas concerné par le 2e rappel ?

Vous n’êtes pas concerné par le 2e rappel de la vaccination anti-Covid-19 si vous êtes dans l’une des deux situations suivantes :

  • Vous ne présentez pas un déficit immunitaire important ;
  • Vous recevez actuellement un traitement par anticorps monoclonaux (Evusheld®) en raison d’une réponse insuffisante aux précédentes doses de vaccin. Dans cette situation, vous devez poursuivre le traitement par anticorps monoclonaux.

Qu’est-ce qu’un schéma vaccinal complet chez les personnes sévèrement immunodéprimées ?

Schema

 

Alors qu’en population générale, le schéma vaccinal complet comporte 2 doses de vaccins, pour les personnes sévèrement immunodéprimées, ce schéma peut aller jusqu’à 4 doses.

Pour les personnes sévèrement immunodéprimées, le schéma de primo-vaccination recommandé est :

- Deux injections de vaccins à ARN messager à 28 jours d’intervalle.

- Un dosage des anticorps anti-S par sérologie 15 jours après l’administration de la deuxième dose.

  • Si la protection est jugée suffisante (taux d’anticorps supérieur à 264 BAU/mL), une 3e dose de vaccin est administrée 28 jours après la 2e afin de compléter le schéma de primo-vaccination. Un suivi sérologique doit ensuite être effectué tous les 3 mois afin de s’assurer que la protection se maintient.
  • Si la protection est jugée insuffisante (taux d’anticorps inférieur à 264 BAU/mL), ces personnes sont éligibles à la prescription d’anticorps monoclonaux en prophylaxie (avec l’anticorps monoclonal Evusheld®).

- Une 4e dose de vaccin peut éventuellement être administrée dans le schéma de primo-vaccination pour maintenir un niveau de protection suffisant chez les personnes qui développent des anticorps. Elle est administrée 28 jours après la 3e.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Retour aux actualités

Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Agrément au niveau national d'association représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, par arrêté du 6 juin 2018 (JO du 15 juin 2018).

Retour en haut de page