Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum

Faire un don

 - Covid-19 : un traitement par anticorps monoclonal

Publiée le 02/03/2021

Covid-19 : un traitement par anticorps monoclonal en accès précoce pour limiter les formes graves

L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) vient d’autoriser l’accès précoce à un traitement du covid-19 symptomatique par anticorps monoclonaux. Le bamlanivimab est un anticorps produit en laboratoire qui empêche le SARS-CoV-2 de pénétrer dans les cellules humaines et de s’y répliquer. Les données d’évaluation de ce médicament sont encore limitées. Elles montrent, chez des personnes en début d’infection et présentant des symptômes, une diminution du nombre de formes graves de covid-19 et des hospitalisations.

Ce médicament est désormais accessible dans le cadre d’une ATU (autorisation temporaire d’utilisation) de cohorte après prescription par un médecin hospitalier. Dans l’immédiat, il est réservé aux adultes à risque élevé d’évolution vers une forme grave de covid-19 et présentant un test virologique de détection du SARS-CoV-2 positif. En cas de lymphome, les personnes concernées sont celles qui présentent un déficit immunitaire lié à leur traitement : chimiothérapie en cours, allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, traitement immunosuppresseur dont le rituximab. L’ATU est également ouverte aux patients âgés de plus de 80 ans, atteints de comorbidités importantes.

Pour avoir accès au bamlanivimab, les patients doivent être en mesure de le recevoir dans un délai maximum de cinq jours après le début des symptômes. Ce médicament est administré par voie intraveineuse au cours d’une unique perfusion.

L’Ansm a indiqué le 26 février dernier que le traitement par bamlanivimab est susceptible de sélectionner les variants sud-africain et brésilien du SARS-CoV-2, variants contre lesquels le médicament apparaît moins efficace. Dans l’attente d’autres traitements associant plusieurs anticorps monoclonaux, l’agence indique que l’utilisation du bamlanivimab seul « nécessite d’être pesée au cas par cas ».

De plus, un suivi virologique renforcé des patients traités par bamlanivimab s’avère désormais indispensable. Une hospitalisation est donc nécessaire pour recevoir ce traitement.

 En pratique : si vous présentez des symptômes du covid-19 et que vous avez un déficit immunitaire lié au traitement de votre lymphome, contacter le plus rapidement possible votre hématologue pour qu’il détermine si ce traitement doit être mis en œuvre.

Pour plus d’informations : https://www.ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/ATU-de-cohorte-en-cours/Liste-des-ATU-de-cohorte-en-cours/BAMLANIVIMAB-700-mg-20-mL-35mg-mL-solution-a-diluer-pour-perfusion

Retour aux actualités

Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Agrément au niveau national d'association représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, par arrêté du 6 juin 2018 (JO du 15 juin 2018).

Retour en haut de page