Informer et soutenir Lutter contre le lymphome

Notre forum

Faire un don

 - Vaccination anti-covid-19 : accélération de la campagne

Publiée le 09/03/2021

 

Depuis la fin février, l’accès à la vaccination contre la covid-19 s’est notablement élargi, notamment pour les personnes atteintes d’un lymphome. Voici les conditions actuelles permettant de se faire vacciner (mise à jour au 9 mars 2011).

 

Pour les personnes atteintes d’un lymphome, deux situations principales sont à distinguer au regard de l’accès à la vaccination contre la covid-19.

VOUS ÊTES EN COURS DE TRAITEMENT OU VOUS AVEZ ÉTÉ TRAITÉ PAR ALLOGREFFE DE CELLULES SOUCHES HÉMATOPOÏÉTIQUES :

  • Vous pouvez vous faire vacciner dès l’âge de 18 ans.
  • La vaccination peut avoir lieu :
  • Chez votre médecin traitant, votre médecin du travail ou dans votre lieu de soins avec le vaccin AstraZeneca ;
  • Dans un centre de vaccination avec une prescription de votre médecin traitant ou dans votre lieu de soins avec les vaccins Pfizer/BioNtech ou Moderna.

VOUS ÊTES SUIVI POUR UN LYMPHOME :

  • Vous pouvez vous faire vacciner dès l’âge de 50 ans.
  • La vaccination peut avoir lieu :
  • Chez votre médecin traitant, votre médecin du travail ou dans votre lieu de soins avec le vaccin AstraZeneca ;
  • Si vous avez plus de 75 ans, dans un centre de vaccination avec les vaccins Pfizer/BioNtech ou Moderna.

À noter : à compter du 15 mars 2021, les pharmaciens peuvent pratiquer la vaccination avec le vaccin AstraZeneca.

Au 8 mars 2021, selon les données du ministère de la Santé, 3,9 millions de personnes avaient reçu au moins une injection d’un vaccin et près de 2 millions deux injections. La majorité des personnes vaccinées ont 75 ans ou plus. Les injections réalisées l’ont été à 83 % avec le vaccin Pfizer/BioNtech, 12,5 % avec le vaccin AstraZeneca et 4,5 % avec le vaccin Moderna.

Retour aux actualités

Devenez bénévoles !
Retrouvez-nous sur notre blog

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Agrément au niveau national d'association représentant les usagers dans les instances hospitalières ou de santé publique, par arrêté du 6 juin 2018 (JO du 15 juin 2018).

Retour en haut de page