Blog France Lymphome Espoir

Billets de Leya Abasse

Activité physique : Un médicament pour tous ?


Avec des traitements lourds, pas facile pour les patients de démarrer ou de poursuivre une activité physique. Pourtant, des associations spécialisées comme la Cami sport et cancer peuvent encadrer les volontaires dans des séances adaptées. Pour les bénéficiaires, l’effet positif est garanti pendant et après les traitements. Reportage dans un cours de médiété-marche nordique avec le comité du Calvados de la Cami.


Activité physique et lymphome


En matière de cancérologie, il se passe rarement une semaine sans qu’une étude montre l’importance de l’activité physique sur le bien-être des patients pendant et après leurs traitements. En matière de lymphome, la recherche avance plus lentement. Si le professeur Fabrice Jardin et son équipe du centre Henri Becquerel, à Rouen, ont montré l’importance de la masse musculaire dans la survie des patients, des études restent à mener en hématologie. Il s’agit notamment de valider l’hypothèse suivante : l’activité physique permet-elle de diminuer le risque de récidive ?


Troubles cognitifs : lorsque les traitements altèrent le cerveau


C’est une plainte fréquente des patients pendant et après leur traitement : avoir le sentiment de tourner au ralenti, de moins parvenir à se concentrer, d’avoir la tête dans le brouillard. Jusqu’à récemment, ces plaintes étaient peu prises en compte et encore moins explorées. C’est en train de changer et les recherches montrent que, effectivement, les traitements affectent certaines fonctions cérébrales. Explications.


Le sous-type d’un lymphome est un élément déterminant 


Il existe près d’une centaine de sous-types de lymphomes. Bien les reconnaître au moment du diagnostic est essentiel car cela oriente la stratégie de traitement à mettre en œuvre. Le point avec le Pr Emmanuel Gyan, chef du service hématologie - thérapie cellulaire au CHU de Tours.


Quand FLE rencontre ses partenaires mondiaux


Le « Global Summit » de la Lymphoma Coalition a eu lieu les 6 et 7 juillet 2018 à Prague, en République tchèque. Pour la première fois, cette réunion se tenait à distance du congrès international de l’ASH (American Society of Hematology) afin de permettre à un plus grand nombre d’adhérents d’y participer. Une réussite puisque plus de 40 représentants des organisations membres venant de 31 pays étaient présents.


Retrouvez-nous

Actualités

Toutes les actualités

Devenez bénévoles ! En savoir +
France Lymphome Espoir
Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Retour en haut de page