France Lymphome Espoir - Le blog

JML à Lyon le 19 septembre 2008


Les 160 places de l’amphithéâtre de l’Institut des Sciences Cognitives étaient
occupées  et les marches des escaliers faisaient office de strapontins lorsque
Daniel ANDRE, représentant local de France Lymphome Espoir souhaitait la
bienvenue à l’ensemble des participants.
Il adressait au nom de l’association un grand merci à tous ceux qui, par leur
investissement, ou par leur présence, faisaient de cette Journée Mondiale du
Lymphome 2008 un vrai succès.
Monsieur Peter PAUWELS, Délégué Général du Cancéropôle  Lyon Auvergne
Rhône Alpes, le docteur PECHAUD, Président du Comité du Rhône de la Ligue
Contre le Cancer, ainsi que Madame Denise JANIN représentant  la Direction de
la CRAM Rhône Alpes, honoraient de leur présence cette réunion.
Puis Daniel ANDRE présentait le timing de la réunion avec les thèmes abordés
et les intervenants qui les traitaient.
Le premier d’entre eux fut le professeur Gilles SALLES adjoint du professeur
COIFFIER au service d’hématologie du Centre Hospitalier de Lyon Sud
Il fit un rappel de généralités sur le système lymphatique, le rôle des ganglions
et les lymphomes. Il nous décrivit ensuite comment en 2008 est établi un
diagnostic et quels sont les spécialistes qui participent à l’élaboration de ce
diagnostic. Il énuméra ensuite les traitements en usage en 2008, et ceux qui
seront peut-être, en usage demain.  
Philippe LEDER nous racontait, non sans humour, son parcours compliqué de
combattant contre le lymphome. Il insistait sur l’importance du mental pour
franchir les obstacles vers la guérison, avec une belle définition de « malade
participatif ». Il préconisait également le suivi du médecin généraliste en aval
des traitements.  
Puis le docteur Catherine SEBBAN, hématologue au Centre Léon Bérard, nous
a exposé la place de la recherche clinique dans les lymphomes.  
Elle nous en a expliqué le mécanisme, les types et les phases qui permettent de
valider un protocole de soins. Elle a insisté sur la primeur de décision qui
appartient au malade, et les protections dont il est l’objet.
Un patient en essai clinique est un patient libre et volontaire.
Elle nous a présenté des exemples de traitements validés en essais cliniques dont
l’efficacité est aujourd’hui, unanimement reconnue.
Monsieur BOULLAY témoignait ensuite, sur le parcours de patient qui fut le
sien, lequel fut particulièrement chaotique. Lui aussi a mis l’accent sur
l’importance du mental et sur celle, plus grande encore de l’équipe de soins.
Il revenait aussi sur les rapports des tiers avec ses proches, le dit et le non-dit si
difficiles à vivre au quotidien.
Ce qui était une transition idéale pour les sujets suivants.  
Corinne BEAL, cadre infirmier au CHLS, nous décrivait le dispositif d’annonce.
Notamment les deux mesures du Plan Cancer qui visent à répondre aux attentes
des patients et de leurs proches en matière d’accompagnement thérapeutique.
Elle détaillait les domaines d’application de ces mesures à savoir, l’accueil,
l’information orale et la reformulation, la relation d’aide, la création d’un
classeur personnalisé de soins, et le travail en liens avec psychologue, assistante
sociale, médecin généraliste etc. La transition était faite pour l’intervenant
suivant.
 
 
En effet, Françoise L’HENORET, assistante sociale au CHLS, nous définissait
le ou plutôt les rôles de sa profession, notamment l’élaboration de nouvelles
organisations de vies familiale, professionnelle et économique. Elle mettait en
exergue l’interaction de son intervention avec celles du dispositif de soins.
Suivait l’intervention de Pierre SALTEL, psychiatre au Centre Léon Bérard
Le thème de son exposé était les répercussions de la maladie sur les proches du
patient atteint, notamment son conjoint.
Période très troublée dans la communication d’un couple, la maladie entraîne
plus de désarroi chez le conjoint que chez le patient lui-même. L’un des rôles du
psychiatre est de rétablir les formes de cette communication.
Il nous parlait ensuite de la prise en compte de la maladie d’un parent par les
enfants, plutôt aisée chez les jeunes enfants mais beaucoup plus délicates avec
les ados. Il nous donnait également quelques documents référence à lire avec
attention.
Daniel ANDRE établissait un bilan régional de l’association et annonçait la
seconde partie de la soirée : le débat questions/réponses. Les questions transmises aux intervenants furent nombreuses, démontrant tout
l’intérêt du public aux sujets de la soirée.
Les intervenants mirent un point d’honneur à répondre à toutes les questions.
Nous avions quelque peu débordé sur l’horaire pré-établi, lorsque le représentant
de FLE, après un dernier remerciement à l’ensemble des acteurs de cette
prolifique soirée, convia tout le monde au buffet généreusement offert par les
laboratoires ROCHE.
C’est dans la convivialité que s’est achevée, tardivement, cette soirée, dont je
vous adresse quelques photos souvenirs.

 

 

 

 

Vous pouvez visualiser l'ensemble des photographies prises par daniel en cliquant sur ce lien

 
Daniel ANDRE  
France Lymphome Espoir Lyon


Retrouvez-nous

Actualités

Toutes les actualités

Devenez bénévoles ! En savoir +
France Lymphome Espoir
Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.
Retour en haut de page