France Lymphome Espoir - Le forum

Devenez bénévoles

Aidez-nous à mener nos actions
en devenant bénévole.

En savoir +

Vous n'êtes pas identifié.

#1 21-07-2016 00:10:53

Soulshine
Nouveau membre
Date d'inscription: 20-07-2016
Messages: 6

Quand grossesse et cancer se rencontre

Bonjour à tous...
Cela fait un moment que je parcoure de loin les histoires de chacun sur ce site.
Et aujourd'hui je me décide enfin à raconter la mienne.
Elle ressemblera sans doute à celle de quelqu'un mais je crois que ça me fera du bien de l'écrire ici cette histoire.
J'ai 34 ans. Et j'ai l'immense joie d'être maman depuis 3 mois maintenant.
J'ai accouché de jumelles qui me comblent de bonheur.
C'est pendant ma grossesse que tout a commencé... À partir du 3 eme mois je me sentais vraiment exténuée et comme il s'agissait d'une première grossesse je n'avais pas de quoi comparé pour dire si cet état excessif de fatigue était normal ou non.
Et puis de fortes démangeaisons sont apparues. Un prurit intense qu'on a remit sur le compte de la grossesse. Et puis des bilans sanguins perturbés et une CRP qui s'envole.. Des sueurs nocturnes et une douleur localisée a l'abdomen.
À chaque fois que j'ai vu mon gynéco il me disait que c'était normal avec une grossesse gémellaire.
J'ai accouché prématurément de mes 2 princesses le 17 avril dernier à 7 mois et demi et nous sommes restés 1 mois à l'hôpital au service neonat.
Apres mon accouchement encore on me disait que tout allait bien ...
Sauf que moi je sentais dans mon corps qu'il y avait quelque chose qui cloche même si j'avais envie de croire que tout ca était dû à la grossesse. Ma CRP toujours présente, une fatigue jamais connue auparavant, le teint grisâtre ...
J'ai donc demander une permission durant cette hospitalisation  pour aller consulter mon médecin traitant, qui lui, a enfin trouvé qu'avoir une CRP aussi élevé non ce n'était pas normal!
C'est fou d'avoir eu à sortir de l'hôpital pour trouver mon médecin de ville qui lui a pris plus au sérieux mon problème. J'en ai rencontré pourtant du personnel Medical à l'hôpital entre gynéco, médecins, internes et compagnie, pas un seul n'a pu me dire attention il faut faire des examens.
j'ai donc passé un scanner qui a révélé des ganglions au coup, médiastin et la rate..
Biopsie et diagnostic au bout de 3 semaines d'attente infernales où je me suis demandé longuement si j'aurais la chance de voir pousser mes bébés ...
Lymphome hodgkin stade 3.
J'ai attaqué la chimio, une BEACOPP et tout s'est enchaîné rapidement.
Le retour heureux à la maison avec mes enfants et mon cher et tendre.
La tristesse infini dans le même temps et l'angoisse, la boule au ventre. La sale sensation d'avoir fait un cauchemar et le choc de réaliser qu'il s'agit bien de la vraie vie..
Le début du traitement, les joies de la maternité combiné aux effets secondaires, la fatigue morale et en même temps la pêche  que me donnent les risettes de mes anges.

C'est une situation très spéciale. J'ai tellement culpabilisé d'être malade, de devoir laisser ma famille pour chaque hospitalisation (je n'ai pas eu de pot pour le moment à chaque aplasie j'ai fais de la fièvre qui m'a valu une petite semaine d'hospitalisation)
C'est un peu tout en même temps. Le soleil et la tempête
J'ai même ressenti de la honte à être malade et beaucoup de mal à l'annoncer autour de moi.
Car tout le monde m'appelait pour me féliciter, en pensant que je nageais dans le bonheur.
Ce qui est le cas mais aussi dans le malheur.. Je suis heureuse et malheureuse
Est ce que c'est ca le Ying et le Yang !!? 🤔
J'ai perdu mes cheveux très vite, j'ai la même coupe qu'une de mes filles comme ça!
J'essaie de leur parler, de leur expliquer pourquoi des fois je suis triste. Je ne voudrais pas qu'elles ressentent de trop cette amertume et qu'elles en souffrent. J'essaie de faire bonne figure devant tout le monde j'y arrive bien je crois. Un vrai bout en train parce que on ne peut pas craquer tellement en fait devant ceux qu'on aime. Je m'en suis vite rendu compte.
Mais c'est très dur pour moi de supporter cette situation et je suis frustrée de ne pouvoir appréciée pleinement mon statut de maman comme je l'avais imaginé. Une maman malade..
C pas facile surtout avec deux bébés. À chaque fois que l'une pleure je pense est ce que c'est de ma faute si elle pleure ? Est ce Qu elles ont souffert dans mon giron durant ces mois où elles y dormaient et où la maladie était deja la ? Est ce Qu elles sentent que ma force parfois flanche et que je n'arrive plus à les porter?
J'aurais aimé discuter, échanger avec qui voudra bien communiquer. Mais si quelqu'un a connu aussi cette situation où pour la première fois on met ses enfants au monde et qu'on découvre peu de temps Apres qu'on est malade ca m'intéresse.
J'ai encore parfois du mal à réaliser tout ce qui m'arrive .
Mais je garde espoir et force tant que je le peux.
Je suis bien entourée et mon homme est merveilleux. On traverse main dans la main cette épreuve et on ira jusqu au bout de cette traversée du désert!
En tout cas je souhaite beaucoup de courage à chacun d'entre vous et je suis ravie de faire partie de ce forum.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Association de malades atteints d'un lymphome ou cancer des ganglions, une forme de cancer du sang touchant certains globules blancs, les lymphocytes.